La vision parfaite ou le concours des deux axes de la vision en un seul point de l'objet. Paris : chez Sebastien Mabre-Cramoisy, 1677